jerome1978 17 février 2019 Actualité immobilière en Espagne no responses

Les meilleurs économiste du pays a exclu mercredi la création d’une nouvelle bulle immobilière en Espagne et a imputé la hausse des prix à “l’ajustement” enregistré dans ce secteur après la crise la dernière décennie.

Il n’existe aucune bulle immobilière, mais un processus d’ajustement, normal dans un secteur où les prix ont beaucoup chuté pendant la crise

Le prix de la maison d’occasion en Espagne a enregistré une hausse de 0,3% au cours du mois de janvier, à 1 725 euros / m2, selon le dernier indice des prix de l’immobilier . Si nous examinons les données pour janvier 2018 (1 597 euros / m2), l’augmentation interannuelle est de 8,1%.

Variation des prix dans les communautés autonomes


Le prix a été réduit dans 3 autonomies, à La Rioja où les baisses ont été les plus ressenties, les attentes des propriétaires ayant été réduites de 2,2%. Viennent ensuite les descentes de Castilla y León (-1,3%) et d’Estrémadure (-0,1%). À Murcie et en Andalousie, les prix n’ont pas bougé. La plus forte augmentation a toutefois été observée à Madrid (1,1%), dans la Comunitat Valenciana (1%), dans les Asturies, dans les Îles Baléares et dans les Îles Baléares (0,9% dans les trois cas).

Madrid (3 094 euros / m2) est l’autonomie la plus chère. Viennent ensuite Baléares (2888 euros / m2) et Euskadi (2 586 euros / m2). De l’autre côté de la table, on trouve Castilla-La Mancha (914 euros / m2), Extremadura (918 euros / m2) et Murcia (1 015 euros / m2), qui sont les communautés les plus économiques.

Variation des prix dans les provinces


25 provinces enregistrent des prix plus élevés qu’il ya un mois. La plus forte augmentation a été enregistrée à Tolède (1,9%), suivie de Pontevedra (1,6%), de Guipúzcoa (1,4%), d’Alava et de Barcelone (1,2% dans les deux cas). La plus forte baisse, toutefois, a eu lieu à Soria, où les propriétaires demandent 3,4% de moins pour leur maison. Viennent ensuite les chutes de La Rioja (-2,2%), de Ségovie (-1,9%) et de Salamanque (-1,5%).

Le classement des provinces les plus chères est dirigé par Madrid avec 3 094 euros / m2. En deuxième place se trouvent Baleares (2888 euros / m2), puis Barcelone (2882 euros / m2).

Toledo est la province la plus économique avec un prix de 797 euros par mètre carré. Suivent Ávila (804 euros / m2) et Cuenca (844 euros / m2).

Variation des prix dans les Capitales

Au cours du mois de janvier, le nombre de capitales dont le prix a augmenté a été de 37. L’augmentation la plus prononcée est celle de Castellón de la Plana, où les attentes des propriétaires ont augmenté de 6,4%. À Huesca, l’augmentation a été de 5%, alors qu’à Pontevedra, elle est restée stable à 4,7%. Grenade, en revanche, a enregistré la plus forte baisse ce mois-ci (-1,1%), suivie de Salamanque (-0,9%), de Lleida et de Soria (-0,8% dans les deux villes). Les prix ont augmenté de 1,5% à Madrid, tandis que ceux de Barcelone ont augmenté de 0,8%.

Saint-Sébastien est à nouveau la ville la plus chère d’Espagne, au prix de 4 476 euros / m2. Viennent ensuite Barcelone (4 380 euros / m2) et Madrid (3 904 euros / m2). Lleida, quant à elle, est la plus économique, avec 949 euros / m2, suivie par Ávila (953 euros / m2) et Huelva (1 062 euros / m2).

L’indice de prix de l’immobilier 

idealista est actuellement la place de marché de l’immobilier la plus utilisée en Espagne pour acheter, vendre ou louer. Avec un échantillon de milliers de maisons actuellement en vente, le département des études idéalistes analyse les prix de l’immobilier depuis 2000. Après 18 ans d’études, Idéaliste est devenu la source de données de référence pour de nombreuses équipes de analyse des entités bancaires et financières, ainsi que des institutions publiques.

Pour la réalisation de l’indice des prix de l’immobilier idéaliste, 401 597 logements annoncés dans sa base de données le 28 janvier 2019 ont été analysés afin de garantir l’exactitude des données, les biens dont les prix étaient en dehors de l’échantillon ont été éliminés de l’échantillon. marché, en plus des maisons unifamiliales parce que leur présence a faussé le prix dans certaines régions. L’indice immobilier idéaliste est établi avec des prix d’offre en mètres carrés construits.

Read more

jerome1978 14 novembre 2018 Actualité immobilière en Espagne no responses

Vente immobilière à Malaga: une belle performance les 10 premiers mois de l’année

De janvier à septembre 2018, les ventes ont été de 25 065 biens immobilier, les meilleurs scores depuis 2007
Les enregistrements du marché immobilier de la province de Malaga poursuivent leur progression. Les dernières données publiées mardi par l’Institut national de la statistique (INE) le montrent bien, au point de placer 25 065 logements vendus au cours des neuf premiers mois de l’année, soit près de 100 par jour. Ce chiffre augmente de 6,4% par rapport à la même période de 2017 et devient la meilleure performances des dix dernières années. Il faut remonter à 2007 pour trouver une période semblable, où 33 264 achats ont été enregistrés entre janvier et septembre.
nouvelles-construction à Malaga

D’après les chiffres, le poids du bien d’occasion continue d’être confirmé. Sur le total cumulé au cours des trois premiers trimestres de cette année, 20 565 (82%) sont des biens d’occasion, contre 4 500 seulement pour une nouvelle construction. Il est vrai que ces derniers chiffres augmentent légèrement (dans 83 unités) par rapport à la même période de l’année dernière.

Si on constate la comparaison avec 2007, on observe clairement l’effet de la crise dans l’industrie de la brique, puisqu’il y a onze ans, le nombre de maisons neuves en cours d’achat était de 15 311 (240% de plus), environ 2.500 moins que aujourd’hui.

L’amélioration ne s’applique pas seulement aux trois premiers trimestres de l’année mais s’observe également en analysant spécifiquement septembre dernier. Dans ce document, des accords pour la vente de 2 655 logements (542 nouveaux logements et 2 113 d’occasion) ont été officialisés, soit 194 de plus qu’au cours du même mois en 2017.

Cependant, il y a une diminution par rapport aux statistiques d’août dernier, lorsque 2 985 maisons avaient été vendues. Malgré cela, Malaga est le quatrième territoire national avec le plus grand nombre d’opérations en septembre dernier, derrière les 6 754 maisons vendues à Madrid, les 4 461 à Barcelone et les 3 166 à Alicante.

Et comme d’habitude, c’est la province de Malaga qui présente une meilleure réalité dans toute l’Andalousie. En effet, les 25 065 logements achetés sur ce territoire représentent un peu plus de 32% du total des logements enregistrés dans la communauté autonome. Le comportement des acheteurs situés à Malaga est loin d’être établi à Séville, deuxième province d’Andalousie dans ce classement et dans lequel, jusqu’en septembre, 13.205 maisons aliénées avaient été officialisées, soit près de la moitié de celle de Malaga. À Jaén, il y avait 3 470 maisons.

Au-delà de la vente de maisons, neuves ou d’occasion, les données de l’INÉ montrent une amélioration également dans l’achat de sites dans la province. Au cours des neuf premiers mois de cette année, 2 725 sols ont été impliqués dans des opérations de ce type, contre 2 163 l’année dernière. Celui de 2018 est le meilleur record depuis 2008, année de l’achat et de la vente de 3 665 parcelles au cours des trois premiers trimestres.

Read more

jerome1978 4 novembre 2018 Actualité immobilière en Espagne no responses

L’achat d’un bien immobilier est l’une des étapes les plus importantes pour quiconque et doit donc être abordé avec sérénité , car penser à faire un prêt est un stress pour les familles, mais aussi une joie lorsque vous songez à construire une nouvelle maison.
Analysez le marché, connaissez les possibilités et les opportunités, soyez cohérent … tout influence lors de l’acquisition d’une propriété, que ce soit pour son propre usage ou comme futur investissement.

Tels sont les dix points essentiels à prendre en compte avant de signer un prêt et d’éviter les conflits éventuels qui font l’objet d’un processus aussi passionnant.

1. Lieu
Le centre ou la périphérie? L’emplacement est l’un des facteurs les plus pertinents. Ce n’est pas limité à la région, mais tout ce qui tourne autour: communications par route et transports en commun, existence de services – supermarchés, écoles, centres de santé, etc. – rendront la maison plus confortable. et, finalement, supposons un meilleur investissement. Il n’est pas nécessaire de se déplacer en centre-ville. en fait, les quartiers branchés sont de plus en plus éloignés du kilomètre zéro.

2. prix
Le marché immobilier actuel est diversifié , mais quel que soit le budget, vous devez l’analyser calmement. En plus d’être conforme à l’offre – si vous soupçonnez que vous trouvez une trop bonne affaire -, il est important de prendre en compte la région dans laquelle elle se trouve, ses qualités, le besoin de réforme et à quel niveau, les avantages communs de la communauté … définitifs, tous les facteurs qui ont une incidence directe ou indirecte sur l’ achat .

3. Selon votre budget
Tout le monde rêve d’une maison parfaite, mais quand il s’agit de s’adapter à la réalité, les choses changent. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas l’avoir, bien sûr, mais de manière cohérente. Les experts recommandent, entre autres, que le paiement mensuel de l’hypothèque ne suppose pas plus de 40% du salaire , toujours avec une projection des gains personnels à court et moyen terme. En fait, de nombreuses banques exigent un seuil plus strict, même inférieur à 30%.

4. Type d’énergie
Dans les maisons neuves ou rénovées, l’installation d’un système qui minimise la demande d’énergie, offrant des possibilités de production efficaces en tant que sources renouvelables, constitue un atout majeur. Cela garantit, en plus d’un investissement futur, un moyen efficace de réduire la facture énergétique chaque mois. Choisir une maison avec un label A dans la catégorie efficacité énergétique signifie une économie estimée à 89% par rapport à une note F, ce qui est positif tant pour la poche que pour l’environnement.

5. Type d’hypothèque
Le choix d’une hypothèque est aussi important que la sélection de la maison en question. L’analyse des possibilités doit donc également être exhaustive. De plus, en fonction de nos intérêts, il est important d’ opter pour l’option à taux fixe ou variable (le paiement mensuel à payer pour le premier pendant la durée du prêt et le second ajustable en fonction des conditions du marché), la période, le paiement mensuel ou la dépense initiale.

6. Neuf ou d’occasion?
En ce sens, il n’y a pas de réponse unique, mais il existe une série de facteurs qui feront pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Si vous choisissez de vivre en centre-ville, l’option est probablement de seconde main , y compris la réforme; pour opter pour de nouveaux logements, situés en grande partie en périphérie, il faut entre autres valoriser les communications et les services qu’il offre. La dépense dérivée de l’ achat pèse également : s’il s’agit d’un bâtiment ancien, il peut être nécessaire de procéder à des changements coûteux – conduites, acclimatation … -; S’il s’agit d’un nouveau travail, les dépenses peuvent provenir de facteurs tels que la communauté dans le cas du choix d’une maison avec piscine, jardin ou autres espaces communs.

7. Revoir le logement et la région
Une fois le bien choisi, il est essentiel de passer en revue, entre les mains d’un expert, tous les facteurs qui influent sur le long terme. S’il s’agit d’un plancher d’occasion, des efforts devraient être faits pour vérifier les systèmes d’isolation, les conduits ou l’éclairage ; Dans la nouvelle construction, il est important de connaître en détail les dépenses possibles, la zone dans laquelle elle se trouve et les services accessibles à pied. En cas d’élément défectueux, il est préférable d’en informer le propriétaire précédent, qu’il s’agisse d’un particulier ou d’un promoteur, pour qu’il prenne soin des arrangements pertinents.

8. Connaître les taxes TVA, AJD, IBI …
les taxes faisant l’ objet de la vente sont nombreuses et, même si certaines sont plus connues que d’autres, il n’est jamais nécessaire de s’informer et de procéder à un examen général pour éviter les malentendus et les surprises de dernière minute.

9. Matelas économique
L’épargne nécessaire pour obtenir une maison doit représenter au moins 20% du prix de la propriété , ce qui ne couvre pas le prêt hypothécaire. Cependant, il est également nécessaire de penser à un deuxième matelas, qui va des frais de gestion (frais de notaire, écriture …) aux frais extraordinaires pouvant survenir après l’achat de la maison.

10. Marché et opportunités
Trouver une bonne affaire est plutôt difficile. Quand il s’agit d’acheter, vous devez être cohérent. L’idée n’est pas de se précipiter, mais de saisir l’occasion si elle est présentée. Le point central est de vérifier soigneusement la propriété avant de l’acquérir, mais ne doutez pas si tout va bien, en plus d’avoir dégagé la zone et les caractéristiques de la propriété recherchée. En plus de suivre le décalogue des indications trouvées sur ces lignes, il est important de se rappeler que le fait de s’entourer de bons professionnels et de bons gestionnaires peut rendre l’achat plus sûr et plus stimulant, car au-delà du stress de l’investissement caractéristiques, il ne faut pas oublier que la construction d’une nouvelle maison est l’un des moments les plus importants de la vie de chaque famille .

Read more

jerome1978 14 septembre 2018 Actualité immobilière en Espagne no responses

immobilier Malaga

Frais et taxes pour l’achat d’une maison en 2018 … avec ou sans hypothèque

L’hypothèque n’est pas la seule dépense importante qui implique l’achat d’une maison. En fait, de nombreuses dépenses et taxes doivent être imposées pour officialiser l’opération et devenir le propriétaire de la propriété :

– Frais de vente
– Les frais de l’hypothèque

Parmi l’évaluation de la maison, notaire, l’enregistrement et les taxes applicables (TVA, droits de timbre, ITP …), les experts recommandent d’avoir une économie comprise entre 10% et 15%, en fonction de la LACC, le prix logement Toutes sont des dépenses obligatoires liées à la vente d’une maison, bien que la «facture» à payer dépendra de la question de savoir s’il s’agit d’une maison neuve ou usagée et de son montant. Nous résumons en quoi consiste chacun et quel est son prix approximatif en 2018:

Frais de vente
Le notaire
Le notaire est une dépense à prendre en compte lors de l’achat d’une maison neuve ou usée. Les honoraires des notaires, appelés tarifs, sont réglementés par l’État et sont tous facturés pour des services identiques. Dans le cas de l’exécution de l’acte de vente public, les prix sont compris entre 600 et 875 euros, en fonction du prix de la propriété. Par exemple, pour un plancher de 100 000 euros, on paierait environ 850 euros, tandis que pour 250 000 euros il faudrait payer environ 1 000 euros.

Le registre foncier
L’enregistrement des actes signés par le notaire coûte également de l’argent. Là encore, les redevances sont fixées par la réglementation et dépendent directement du prix de la propriété, bien qu’elles se situent généralement entre 400 et 650 euros.

Taxes liées à la vente
L’acheteur d’une maison doit également disposer d’un matelas supplémentaire pour payer les taxes, bien que le montant dépende du prix de la maison et du fait qu’elle soit neuve ou d’occasion.

En ce qui concerne les dépenses et les taxes sur l’achat d’une nouvelle maison, la taxe la plus importante est la TVA, qui en 2018 s’élève à 10%. C’est-à-dire que cela supposerait 10 000 euros pour une maison de 100 000 euros et 25 000 euros pour une maison de 250 000 euros. Dans le cas du logement social, la TVA peut être de 4%, mais elle varie en fonction de la communauté autonome et du type de logement social en question.

La TVA doit être ajoutée à une deuxième taxe: les actes juridiques documentés (IAJD). C’est une taxe qui est générée en signant dans le notaire et en s’inscrivant dans le registre. Le taux d’imposition applicable sera déterminé par chaque communauté autonome, en termes généraux, il se situerait entre 0,5% et 1,5% du montant de la vente. Ce sont des types actuellement appliqués:

Par contre, pour les maisons utilisées, la taxe la plus importante est la taxe de transfert (ITP). Dans ce cas, le montant dépend du pourcentage appliqué au prix de l’acte et de la communauté autonome dans laquelle la maison est située, bien qu’en règle générale un taux compris entre 6% et 10% soit appliqué. Cependant, pour les VPO, les familles nombreuses et les jeunes ont tendance à avoir des taux réduits. Par exemple, à Madrid, les familles nombreuses qui achètent une maison gratuite paieront 4% de l’ITP sur le prix d’achat tant que la maison achetée est la maison habituelle. Ces types sont actuellement appliqués:

Il convient de noter que pour les VPO, les familles nombreuses, les personnes handicapées et les jeunes ont tendance à être plus petits. Par exemple, à Madrid, les familles nombreuses qui achètent une maison gratuite paieront 4% de l’ITP sur le prix de vente, à condition que la maison achetée soit habituelle.

Un autre problème à souligner est que, dans la Communauté de Madrid, l’ITP et la DJA vont baisser de 10% pour les maisons de 250 000 euros maximum, compte tenu de la situation actuelle dans la capitale. La mesure est déjà sur la table, mais il faudra attendre le 1er janvier 2019 pour la rendre effective.

L’agence, une dépense optionnelle
La seule dépense facultative de la vente d’une maison est celle de l’agence, l’entité que le client peut contracter pour traiter le règlement fiscal et effectuer d’autres tâches administratives. Ce sont des professionnels libres. Dans ce cas, il n’y a pas de taux spécifique et ils ne sont généralement engagés que lorsqu’une hypothèque est ouverte pour acquérir la propriété. Son coût approximatif est de 300 euros.

Les frais de l’hypothèque
Si l’acheteur achète la maison neuve ou usée au moyen d’un prêt hypothécaire, il serait nécessaire d’ajouter des frais supplémentaires à ceux liés à la vente.

L’évaluation de la maison
Si l’acheteur veut faire une demande de prêt hypothécaire, il doit payer un évaluateur pour mettre la propriété en valeur et la banque sait quel pourcentage du financement peut être accordé. En règle générale, les entités prêtent un montant équivalent à 80% du prix d’achat ou de la valeur

Read more